Non, travailler dans un call center n’est pas forcément l’enfer.

Intervieweurs bilingues, chefs d’équipe, superviseurs… Dans les petites annonces des journaux, il n’y en a que pour eux ! Les professionnels du téléphone ne connaissent pas le chômage. Vous cherchez un emploi ? Les propositions des recruteurs vous paraissent alléchantes mais vous hésitez encore à répondre aux offres ? Voici les bonnes raisons pour postuler…

Parce que le secteur recrute à plein régime.
En raison des taux de roulement importants dans la profession, les centres d’appels sont constamment à la recherche de nouveaux collaborateurs. Et vu que l’on dénombre des milliers de centres au Canada, les offres d’emploi sont nombreuses.

Parce que le métier est accessible

Pas besoin d’un doctorat pour rentrer dans un centre d’appels ! En général, un diplôme d’études secondaires est suffisant. Dans ce secteur très méritocratique, les recruteurs privilégient les qualités personnelles des candidats à leurs diplômes. Aisance relationnelle, sens de l’écoute et esprit d’équipe sont les clés de la réussite.

Parce qu’à chaque profil correspond un poste

D’accord, vous travaillerez forcément au téléphone. Mais entre le métier de télévendeur et celui d’enquêteur, les tâches quotidiennes diffèrent. Que vous ayez du talent pour la négociation, l’envie d’aider les autres, ou le besoin de satisfaire votre curiosité, vous devriez trouver un poste qui correspond à votre profil.

Parce que les horaires sont flexibles

Temps partiel ou semaine complète, travail de soir ou de fin de semaine, les horaires flexibles vous permettront d’ajuster votre emploi du temps selon vos besoins. On aime ou on déteste, mais c’est bien pratique quand on mène diverses activités en parallèle. Pas étonnant que les étudiants et les jeunes mamans constituent le gros des troupes dans les centres d’appels.

Pour travailler au sein d’une équipe jeune et dynamique

Dans la quasi-totalité des entreprises, la moyenne d’âge des employés est inférieure à 30 ans. Souvent, elle frôle même la vingtaine… L’ambiance d’un centre d’appels est très différente de la « tranquillité » d’un bureau de comptabilité. On y parle toute la journée, parfois dans plusieurs langues, et on s’y entraide. Le contact client, c’est un travail d’équipe.

Pour les opportunités d’évolution

Passer à 23 ans du métier de téléphoniste à celui de chargé de recrutement d’un centre d’appels, c’est possible. La plupart des centres ont mis en place des politiques de promotion interne. Pour pourvoir des postes qualifiés, les recruteurs n’hésitent pas à piocher dans leurs ressources. L’évolution « classique » pour un agent consiste à devenir chef d’équipe, superviseur, puis, pourquoi pas, directeur du centre.

Pour les compétences que l’on y acquiert

Si l’on peut faire carrière dans l’industrie des centres d’appels, il y a aussi une vie après le téléphone ! Un parcours réussi dans le secteur permet de développer des compétences universellement appréciées des employeurs. Travailler à un rythme élevé sur plusieurs projets à la fois, remplir des objectifs chiffrés sans sacrifier la qualité de service, évoluer en équipe, voilà autant d’atouts à faire valoir lors d’un prochain entretien d’emploi.

Les 7 pistes de la performance

1. Réduire la pression
2. Limiter la surveillance
3. Permettre des évolutions
4. Donner de l’autonomie
5. Favoriser la diversification
6. Créer de nouveaux services
7. Faire émerger des projets

Source: https://www.centredappels.ca/outils-et-ressources/pourquoi-travailler-dans-un-centre-dappel/
https://tempsreel.nouvelobs.com/bien-bien/20151125.OBS0177/non-travailler-dans-un-call-center-n-est-pas-forcement-l-enfer.html

Ask a question

Contact us

Request a phone-call

Quote estimation

Application form